28/03/2007

Trop conne

Je réfléchissais sur la notion d’égoïsme.

Suis je encore la seule sur cette terre à ne pas vivre que pour ma gueule ??

Discussion hier avec un ami, je lui en voulais de ne pas être assez présent pour moi.

Je ne lui ai pas dit comme tel mais je lui ai fait comprendre. J’aurais du pourtant me rappeler que les hommes ne savaient pas lire dans l’esprit d’une femme.

Juste 2 sms envoyés et monsieur ose me dire que je lui fais une crise pour des broutilles !

Non ! Je lui ai juste tendu la perche, un genre d’appel : « au secours, ai besoin de toi ». Mais non, l’homme ne réfléchit pas plus loin et va plutôt se dire : « putain la chieuse, pourquoi elle me parle ainsi ! ».

Réponse : Si je réagi de façon une peu crue, c’est qu’il y a une RAISON.

Après plusieurs expériences, j’ai pu me rendre compte que le mot raison (dans toutes les définitions qu’il pouvait comporter) est absent du vocabulaire masculin.

 

Je tente de lui expliquer mon point de vue (pas facile car il est fort figé sur ses idées). J’y reviendrai par la suite…

Il m’explique que lui, a des amies qu’il ne voit pas pendant des mois et que ce n’est pas pour ça qu’elles lui font des crises. PUTAIN, je n’ai pas fait de crise. Je lui ai bien fait comprendre que le jour où je ferai une crise, il s’en souviendrait le restant de sa vie.

S’en suit : « tu sais, j’ai ma vie, mon boulot et nianiania… ». D’accord mais pour d’autres choses, il a le temps !

Quand je me souviens que je l’ai écouté pendant des heures me parler de son ex, j’aurais du lui lâcher : « oh, désolée, j’ai pas le temps. Tu sais, entre mon boulot, mes coups d’un soir, mes bourrages de gueules…je n’ai vraiment pas pensé à t’appeler ! ».

Voilà où nous n’avons pas les mêmes priorités. Et je suis la première à le dire : chacun fait ce qu’il veut de sa vie et chacun place ses occupations favorites où il veut. Mais qu’il ne vienne pas me dire que je suis la seule à réagir ainsi. C’est juste une grosse divergence d’opinion : on ne voit pas l’amitié de la même façon. Ou c’est moi qui suis à côté de la plaque.

Oui, je dois être à côté de mes pompes, j’attends trop des gens, je suis hyper exigeante et je lui en veux de ne pas avoir compris que je n’étais pas bien.

Or, maintenant, c’est chacun pour soi et ce, que ce soit dans n’importe quelle relation.

 

Tiens encore un autre exemple(mais avec une personne différente). Généralement, une histoire de….comment dire…basée sur l’aspect physique, ça se vit à deux, non ?

Alors, expliquez-moi pourquoi quand moi, j’ai envie, monsieur trouve des excuses plus bêtes les unes que les autres. Et quand lui a envie, je réponds présente.

Réponse : Shyriel est la REINE des cruches !

Faut pas chercher plus loin, les contes de fée n’existent plus et les valeurs non plus d’ailleurs.

 

00:43 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.